Règles Tout ce qu'il faut savoir et que l'administration ne vous dira jamais.

Et après la phase principale...

 

Que se passe-t-il si vous n'obtenez rien à la phase principale ?

Il n'y a qu'une seule saisie de voeux pour le mouvement, malgré nos revendications pour un retour à une deuxième phase de mouvement. Avec la mise en place de la nouvelle application pour le mouvement, l'objectif du ministère est d'affecter tou.tes les enseignant.es dès la phase principale...

- Si  vous êtes titulaire de votre poste à titre définitif, vous restez sur ce poste. Votre mouvement s'arrête là.


- Pour tous les autres, si vous n'obtenez pas satisfaction vous êtes nommé.e à titre provisoire pour l'année 2019-2020, dès la phase principale par l'application toute seule comme une grande, sur un poste que vous n'aurez pas demandé...

Ainsi, la phase d’ajustement prévue en juillet ne subsisterait que pour traiter les ajustements de carte scolaire du 20 juin, les postes particuliers restés vacants (directions, ASH), ou encore la situation de collègues à temps partiel déplacés sur un autre poste... la fiche navette qui existait en Savoie pour cette deuxième étape du mouvement disparaît donc.

SURNOMBRES : certaines années, il se peut aussi que vous vous retrouviez en « surnombre » au mois de septembre. Les enseignant.es en surnombre sont alors affecté.es dans une circonscription, et ont du remplacement en attendant qu'un poste devienne vacant. Les surnombres ont en effet vocation à être nommé.es sur des postes vacants en cours d'année (suite à un congé parental, par exemple).

**************************************************************************

Un mouvement rénové... ou "régressé" ?!

La volonté ministérielle d’imposer de nouvelles règles de mouvement bouleverse les pratiques départementales.
Le nouvel IA assure qu’il se préoccupe de l’intérêt des élèves comme de l’intérêt des personnels, et que, tout en appliquant le modèle national, il veillera au bien-être des uns comme des autres.

C’est dans ce cadre qu’il a proposé et invité les enseignant.e.s à une réunion d’information sur le mouvement le 10 avril.

Parmi les profonds bouleversements, la volonté que l’ensemble des participants au mouvement soit nommé à l’issue de la phase principale.
Jusqu’à présent, quand un collègue n’obtenait pas de poste sur l’un de ses vœux, il passait alors en phase d’ajustement. Désormais, le logiciel est paramétré pour nommer les personnels y compris à titre provisoire sur des postes non demandés... 
Ainsi, la phase d’ajustement prévue en juillet ne subsisterait que pour traiter les ajustements de carte scolaire de fin juin, les postes particuliers restés vacants (directions, ASH), ou encore la situation de collègues à temps partiel déplacés sur un autre poste... la fiche navette disparaît donc.

Les élus des personnels ont insisté pour que cela soit bien explicité dans la circulaire mouvement. C'est chose faite, dans le préambule.

L’IA explique qu’il faudra que le mouvement ait tourné avant de savoir concrètement comment fonctionne ce nouveau mouvement. De fait, il se laissera une souplesse a posteriori, pour traiter certaines situations (à la marge) ou pour saisir des éléments manuellement. Par exemple : le ministère prévoit que les points de rapprochement de conjoints ne soient valables que sur des vœux sis dans la commune de résidence professionnelle du conjoint. Du coup, pour permettre d’avoir les points sur tous les vœux, il est fort probable que les services soient obligés de les ajouter manuellement pour chaque vœu. Attention, cela signifie que l’an prochain, la règle pourrait évoluer pour coller à la commande ministérielle !

Bref, il reste du flou sur le mouvement 2019....

Nous restons persuadés que ce nouveau mouvement va à l’encontre de l’intérêt des collègues. Ce n’est pas faute d’avoir alerté notre hiérarchie, que ce soit au niveau local ou ministériel, y compris en intersyndicale. Nous continuerons d’ailleurs à dénoncer les nouvelles conditions de mobilité des personnels 1er degré.