Informations Faire le point sur la participation au mouvement

Qui participe ?

LES PARTICIPANTS

Ils sont soit volontaires soit obligés.

1) Les participants volontaires :

- les personnels titulaires d’un poste à titre définitif qui souhaitent changer d’affectation au sein du département. Ne pas mettre dans la liste des voeux le poste dont on est titulaire puisqu'en cas de non satisfaction le collègue reste sur son poste.

Rappel : Les titulaires de secteur (TRS) ne sont pas des participants obligatoires. Ils sont affectés à titre définitif (sur une circo) et à ce titre ne participent au mouvement que de façon volontaire.


2) Les participants obligatoires :

- les personnels affectés à titre provisoire durant l’année scolaire en cours. Aucune priorité d'affectation pour être maintenu sur un poste occupé à titre provisoire (sauf postes spécifiques).

- les professeurs des écoles stagiaires (PES). L’affectation attribuée dans le cadre du mouvement pourra être révisée en cas de non-validation par le jury de titularisation ;

- les personnels qui font l’objet d’une mesure de carte scolaire à la rentrée suivante ;

- les personnels qui obtiennent à l’issue des permutations informatisées une nomination dans le département de l‘Hérault à la rentrée suivante ;

- les personnels affectés sur un poste adapté de courte ou de longue durée, dont le maintien dans cet emploi n’est pas reconduit pour l’année scolaire suivante ;

- les personnels placés en congé de longue durée qui, ayant perdu le bénéfice de leur affectation, peuvent reprendre une activité régulière à la rentrée suivante, après avis du comité médical ;

- les personnels placés en congé parental qui souhaitent reprendre une activité à la rentrée suivante (ils ont priorité absolue pour récupérer leur poste pendant 3 mouvement, mais doivent pour cela le demander en unique ou dernier voeu et demander leur réintégration) ;

- les personnels qui partent en stage CAPPEI à la rentrée suivante (le départ en stage est subordonné à l'exercice sur un poste spécialisé) ;

- les personnels en disponibilité qui ont demandé une reprise d’activité à la rentrée suivante ;

- les personnels en détachement ou en situation d’affectation dans un territoire d’outre mer, qui sollicitent leur réintégration à la rentrée suivante.