Gestion temps partiels 2nd mouvement

En l'absence de cadre national et de réelle concertation, la réforme des rythmes scolaires a des impacts importants sur la gestion des personnels. En Vendée, plusieurs groupes de travail ont été organisés par l'IA. Le SNUipp-FSU 85 s'est engagé dans les discussions pour tenter d'aboutir à une gestion correcte des personnels, dans le cadre imposé par cette réforme des rythmes dont nous demandons son retrait en vue d'une réécriture.

Les quotités

Comme les années passées, 3 quotités de service sont proposées :

  • Le 50 % et le 80 % sont inchangés.
  • Le 75 % a dû être adapté pour obtenir un journée théorique de 5h15 libérées, ce qui donne une quotité de 78,13 %. Une régulation sera opérée les mercredis matin par un échange de service entre l’enseignant à temps partiel et l’enseignant affecté sur le complément de service.

Les "reliquats" ZIL

Afin que chaque enseignant qui assure des compléments de postes fractionnés effectue la totalité des heures pour lesquelles il est rémunéré, une petite quotité de ZIL est généralement ajoutée aux jumelages. Ce pourcentage sera utilisé dans l'année pour effectuer quelques jours de remplacement. À titre d'exemple, un reliquat de 0,05 correspont à 7 jours de 6h dans l'année scolaire.

La fabrication des jumelages

En Vendée, l'administration s'efforce de constituer des jumelages sur des secteurs géographiques correspondant au maximum au lieu d'habitation de chaque collègue resté sans poste et à temps partiel. Cet effort n'est pas effectué dans tous les départements.

Néanmoins, cette "dentelle" ne permet pas de garantir à chacun un poste près de chez soi. L'administration ne peut notamment pas prendre en compte les déménagements juste intervenus ou à venir et par ailleurs, il n'y a pas toujours adéquation entre les postes disponibles et les zones géographiques souhaitées.